Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

Léo Enderlin, Elsa Feltz et Léo Michel

Réindustrialisation

Début

Une bonne ou une mauvaise chose ? Autrement dit, réindustrialiser est-ce renoncer aux avantages comparatifs ?

Réindustrialisation : une bonne ou une mauvaise chose?

=> questionnement sur les réels bénéfices d'un tel modèle production pour la France

Pourquoi s'intéresser à la réindustrialisation?

Années 2015-2020 : la justification de la mondialisation de l’économie remise en cause :

+ d'infos

Plan de réindustrialisation et de relocalisation ayant pour ambition de préparer la France du futur grâce à des investissements dépassant les 54 milliards d’euros sur 5 ans dans les secteurs identifiés comme stratégiques (énergies renouvelables, industrie, transports, agriculture, santé, culture, aéronautique et maritime)

Depuis 2021, mouvement inverse avec lancement de France 2030

Références scientifiques : que dit la littérature?

'Les politiques industrielles permettent d’affronter les "grand challenges"'

- Klebaner et Voy-Gillis, 2022

Impact direct de 'France 2030' sur la decarbonation de l'industrie en 2030

Des émissions de GES dans le secteur industriel (engagement)

Les chiffres clés de la réindustrialisation

I. Baisse considérable de l'impact écologique de l'économie et de son modèle de production

-35%

Un soutien massif à la décarbonation du secteur industriel

5,5 milliards d’euros d’investissement dans la décarbonation de l’industrie => pour s'aligner s’aligner avec les objectifs de la planification écologique, i.e baisse des émissions de GES annuelles de 408 Mt C02e/ an en 2022 à 270 Mt C02e/ an en 2030

6Mt C02e/an

Un modèle industriel aux normes environnementales exigentes

Electrification des procédés, biomasse, hydrogène et capture du carbone=> Respect du Green Deal

+600 000

Emplois nets créés, dont la motié pour les moins qualifiés et jusqu'à 70 000 dans la recherche

II. Un allégement des coûts sociaux de la délocalisation du tissu industriel pour la population française

+40-90 Md€

Hausse du PIB français à horizon 2030

+ d'infos

En bref, nos données

Effets attendus

Ré-industrialisation

Désindustrialisation

Que retenir de notre travail?

Dans les années 1980, la France opte pour les services et la R&D, délaissant l'industrie pour des importations à moindre coût. La pandémie de Covid-19 souligne les limites de cette approche, incitant à une réindustrialisation axée sur l'innovation et la souveraineté, avec des impacts positifs potentiels sur l'écologie, l'économie, et l'emploi.

Réévaluation de la Mondialisation

La France a réévalué sa stratégie économique depuis les années 1980, se détournant de l'industrie pour privilégier les services et la R&D, une décision remise en question par la pandémie de Covid-19.

Impact de la Désindustrialisation

La désindustrialisation a entraîné une perte de souveraineté économique, des déséquilibres sociaux et territoriaux, et une dépendance accrue aux importations de biens à bas coût, souvent au détriment des normes sociales et écologiques.

Lancement de la Réindustrialisation

En réponse aux défis posés par la globalisation et la pandémie, la France s'engage dans un programme de réindustrialisation visant à renforcer la souveraineté nationale et à répondre aux enjeux écologiques et démographiques.

Bénéfices Attendus de la Réindustrialisation

Cette démarche promet une baisse des GES, une croissance économique accrue, la création d'emplois, et une revalorisation des territoires, en mettant l'accent sur l'innovation et la production locale.

Léo Enderlin, Elsa Feltz et Léo Michel

Merci de votre attention.

La désindustrialisation des pays développés illustrée par la chute drastique de la part de la fabrication dans le PIB des pays européens, des Etats-Unis et du Japon entre 1980 et 2020.

10 objectifs

6 leviers

Mise en oeuvre
Enjeux

Nécessité de la souveraineté économique

  • La désindustrialisation, liée à la mondialisation, a réduit la capacité de produire des biens essentiels sans dépendance extérieure.
  • Cas de l’industrie pharmaceutique
Stratégie de "dépendance choisie"
  • Entre coopération internationale et autonomie économique, il s'agit de trouver un équilibre pour bénéficier de la mondialisation tout en assurant la sécurité nationale et la résilience économique.

Fondements

  • Spécialisation de l'économie française sur les fragments de la chaine de valeur à haute valeur ajoutée
  • Justification historique de la désindustrialisation fondée sur l'interdépendance et le libre-échange.
  • Substitution de la production industrielle aux Importations

Désindustrialisation

Conséquences

  • Nombre d'employés dans le secteur industriel en France : de 5,7 millions en 1975 à 2,75 millions en 2021.
  • Hausse des importations françaises de textile : de 14,1 milliards d’euros en 1990 à 36,5 milliards d’euros en 2015 (augmentation de 158,9%)
  • Baisse française de la production de textile : de 38,3 milliards d’euros en 1990 à 16,4 milliards d’euros en 2015 (diminution de 57,2%).

Théorie des avantages comparatifs : chaque pays a intérêt à se spécialiser dans la production où il possède l’avantage comparatif le plus élevé et à échanger avec les autres pays pour combler la demande de biens qu’il ne produit pas.Cette théorie justifie la désindustrialisation des pays développés (voir graphique) et la réindustrialisation des pays en développement.

Ricardo, D. (1817). Des principes de l'économie politique et de l'impôt.

Réindustrialisation et changement climatique

  • Klebaner, S., & Voy-Gillis, A. (2022). The political economy of French industrial policymaking. Rev Evol Polit Econ 4:49-74
La réindustrialisation est un levier essentiel pour réduire l’empreinte carbone de la France.
  • France 2030. (2021). Rapport gouvernemental : France 2030
Réduction de l'empreinte carbone de la France par la décarbonation de son économie, une meilleure maîtrise de ses technologies et de ses apports énergétiques, alimentaires, en ressources et en biens, et l’émergence d’outils innovants pour accompagner ses transitions écologique et numériques.
  • Comité de surveillance des investissements d’avenir. (2023). R
Les secteurs nécessitant le plus d'effort dans la lutte contre les émissions de GES sont ceux visés prioritairement par les investissements de France 2030 (95% du financement y est dédié) permettant ainsi un impact sur la décarbonation de l'industrie estimé à 6 Mt C02e/ an en 2030. Les investissements visent à financer l’électrification des procédés, la biomasse, l’hydrogène et la capture du carbone.
  • Leondhardt, J-M. (2022). Décarbonation de l’industrie : le joker Hydrogène. Annales des Mines - Réalités Industrielles 4:113-118
La production française d'hydrogène vert à partir de l'électrolyse de l’eau permettrait une diminution drastique des GES et une substitution des énergies fossiles dans des industries dépendantes d'énergies carbonées.
  • Grossman, G., & Krueger, A. (1994). Economic growth and the environment. NBER Working Papers 4634
On assiste à un phénomène de découplage du PIB et des émissions de GES.

Les impacts attendus de France 2030 sur l’emploi sont majeurs, avec une fourchette haute de 600 000 créations nettes d’emplois d'ici 2030.A elle seule, la décarbonation de l'industrie sera source de 109 000 nouveaux emplois.

Effets de France 2030 sur l'emploi (en milliers)

Rapport du Comité de surveillance des investissements d'avenir, 2023.

Un pari sur l'hydrogène vertLa France consomme annuellement 900 000 tonnes d’hydrogène gris, générant plus de 10 kg de CO2 par kilogramme d’hydrogène. La production d’hydrogène vert à grande échelle pourrait diminuer drastiquement les émissions de l’industrie.

Objectif de réduction des émissions de GES: Engagement d'une baisse de 35% des émissions du secteur industriel pour s'aligner avec les objectifs de réduction des émissions de GES de 408 Mt CO2e/ an en 2022 à 270 Mt CO2e/ an en 2030.Moyens Electrification des procédés, biomasse, hydrogène vert, et capture du carbone pour réduire les émissions. L’électrification des mobilités pourrait mener à 30% d’efficacité énergétique.

ET

Emplois

Suppression d'emplois dûe à la désindustrialisation 5,4 millions en 1974 à 2,75 millions en 2021.Les facteurs responsables

  • Concurrence commerciale internationale (20%)
  • Externalisation(26%)
  • Gains de productivité (46%)
Les emplois créés avec la réindustrialisation Entre 288 000 et 600 000 emplois nets d'ici 2030, avec près de la moitié pour les moins qualifiés et jusqu'à 70 000 dans la recherche.

Environnement

Crise géopolitique : invasion de l'Ukraine en 2022 ==> réévaluation de l'engagement français envers l'hypermondialisation Relocalisation et réindustrialisation du pays dans les secteurs clés pour sa sécurité (Voy-Gillis, 2022)

Une question centrale : quid de la souveraineté industrielle de la France ?

Les crises révèlent la nécessité d'une souveraineté accrue

Crise du Covid-19 : pandémie mondiale ==> prise de conscience de la dépendence extérieure de la France et de son incapacité de produire certains biens essentiels (Defarges, 2018)

Etudes des vulnérabilités d'approvisionnement en APIs pour l'industrie pharmaceutique européenne

Théorie des avantages comparatifs (Ricardo, 1817)

  • Intérêts économiques pour les mastodontes industrielles (délocalisation = moindre coût de production et davantage de profits)
  • Intérêts politiques pour les décideurs politiques (délocalisation = grand nombre de produits et biens à bas prix pour sa population)

Pourquoi ?

(Dés)Industrialisation

Industrie : un secteur clé dans la création d’une société souveraine et qui contrôle l'impact écologique de son modèle productifFin des années 1970 : mouvement massif de désindustrialisation

Réindustrialisation et coûts sociaux

  • Demmou, L., DG Trésor, (2010), La désindustrialisation en France, Document de travail de la DG Trésor, n° 2010/01, juin 2010
Seules 20% des destructions d'emplois dans l'industrie manufacturière, entre 1980 et 2007, résulteraient de la concurrence commerciale internationale alors que l’externalisation vers le secteur des services et les gains de productivité seraient responsables de respectivement 26% et 46% des destructions.
  • Siroen, J-M. (2023), "La réindustrialisation : évidence ou illusion ?", Revue politique et parlementaire
Les facteurs explicatifs de la baisse d'effectifs dans l'industrie manufacturière seraient le coût du travail élevé, du fait des charges sociales notamment, incitant à la délocalisation, le système de formation pro-tertiaire avec une perception négative de l'industrie, et une réticence à adopter la robotisation.
  • Minovez, J. (2019), La désindustrialisation en longue durée. Revue d'histoire, 144, p. 18-33
La baisse des effectifs dans l'industrie manufacturière n'a pas été compensée par un accroissement suffisant des emplois dans les nouvelles technologies ou les services.
  • Davezies, L. (2012), La crise qui vient : la nouvelle fracture territoriale, Paris, Seuil/La République des idées, 128 p
La conséquence de la baisse des effectifs dans l'industrie manufacturière est double. D'une part, la dégradation de la qualité de certains emplois. D'autre part, l'augmentation des inégalités de revenus au dépend de certains territoires anciennement industriels du Nord-Est de la France majoritairement.
  • Verdugo, G. (2017), Les nouvelles inégalités du travail. Pourquoi l'emploi se polarise
In fine, les inégalités de revenus conduisent à une polarisation des emplois.
  • Comité de surveillance des investissements d’avenir. (2023). R
France 2030 permettrait la création de 288 000 à 600 000 emplois nets, dont près de la moitié pour les moins qualifiés et jusqu’à 70 000 dans la recherche.

Un monde sous crises

  • Defarges, P. M. (2018). La tentation du repli : Mondialisation, démondialisation (XVe-XXIe siècles)
La production nationale de certains biens essentiels est devenue impossible sans le concours d'autres pays.
  • Cohen, E. (2020). “La souveraineté industrielle au révélateur du COVID-19. Politique étrangère”, Politique étrangère, vol., no. 3, 2020, pp. 71-83
La production nationale de masques COVID-19 était impossible pour la France en raison de sa dépendance.
  • Rodrik, D. (2011). The globalization paradox : Democracy and the Future of the World Economy. W W Norton & Company Incorporated
Théorisation du trilemme de l'économie mondiale montrant l'impossibilité d'allier mondialisation, souveraineté nationale et démocratie.
  • Rodrik, D. (2018). La mondialisation sur la sellette : Plaidoyer pour une économie saine. De Boeck Superieur
Rodrik propose 2 solutions au trilemme de l'économie mondiale : un repli stratégique ou une coopération internationale ciblée.
  • Voy-Gillis, A. (2022). “Les enjeux et les défis de la renaissance industrielle en France et en Europe”, Revue internationale et stratégique, vol. 125, no. 1, 2022, pp. 121-130
Les crises touchant la France ont pour effet l'émergence d'un questionnement sur le protectionnisme et la réindustrialisation.
  • Kaldor, N. (1940), “A Note on Tariffs and the Terms of Trade”, Econometrica,, 7, p. 377-380
Dans les pays développés, la protection contre la désindustrialisation prend la forme de soutiens aux industries vieillissantes.