Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

Apports théoriques

27 mars 2024

Constellation cycle 1 - Saint Denis / Saint Pierre / La Cotinière

Plan français

L'articulation

Le langage

Brise glace

Ateliers

Les voyelles

Les objectifs

Les consonnes

La conscience phonologique

Les étapes du développement du langage

Ateliers

La prosodie

Fonctions et composantes

Sommaire

Créer une programmation pour l'enseignement de l'articulation en utilisant deux outils : les comptines et les paires distinctives.

Accentuer l'enseignement de l'articulation comme moyen d'améliorer les compétences langagières des enfants.

les objectifs de la formation

Connaître les enjeux de l'enseignement de l'oral à la maternelle

Echauffement structuréDébriefing/Ressources

Céline Ischan

Brise glace

Le langage

Une fonction humaine qui a une triple dimension : psychologique, sociale et cognitive. Le langage est en étroite relation avec l'esprit, la pensée, l'intelligence, les représentations mentales ; le sujet parlant (écoutant, écrivant, lisant) est dès le plus jeune âge un être singulier, impliqué dans une histoire, une culture, une somme d'affects et d'expériences.

Le langage : fonctions, composantes, étapes d'acquisition

Section 01

Quelles sont, selon vous, les fonctions du langage et ses composantes ?

Questionnement

https://www.reseau-canope.fr/fileadmin/user_upload/Projets/conseil_scientifique_education_nationale/CSEN_Synthese_acquisition_vocabulaire_maternelle_WEB.pdf

Le langage, pivot des apprentissages et de la vie de l'école.Les échanges, les enjeux explicités, les situaitons collectives, les jeux, l'ouverture aux familles et au monde.

Le langage, un instrument de représentation du monde.Permet de représenter le monde, de le représenter aux yeux d'autrui, se le représenter à lui-même.

Le langage, instrument du développement et de la construction de soi.La dimension psychoaffective et sentiment d'altérité + dimension cognitive = le langage constructeur.

Le langage, instrument de la communication. Il prolonge les systèmes complémentaires de celle-ci : expressions et mouvements du visage, gestes, postures.

Les fonctions du langage

https://www.reseau-canope.fr/fileadmin/user_upload/Projets/conseil_scientifique_education_nationale/CSEN_Synthese_acquisition_vocabulaire_maternelle_WEB.pdf

PragmatiqueLes éléments du langage qui ne peuvent être compris qu'en connaissant le contexte de leur emploi et les actes de langage indirects (sous-entendus, formules de politesse, etc)

Sémantique lexicale et supra lexicaleLe sens des différentes unités linguistiques, du mot isolé à la phrase et au texte.

SyntaxeDéfinit les relations formelles entre les mots qui composent une phrase ainsi que les règles qui gouvernent ces relations.

Morphologie grammaticale et lexicaleGrammaticale : les marques nominales du genre et du nombre et les marques verbales de la personne et du temps.Lexicale : les formes composées.

PhonologiePhonèmes - accents, tons, etc.

Les composantes du langage

A 4 ans, tous les sons de la langue sont acquis sauf les phonèmes [s/z/ch/j] qui peuvent encore être déformés.

Vers 4 ans

Vers 3 ans

Avant l'âge de 2 ans

* Parle avec plus de précision du temps (hier, aujourd'hui,...)* Maîtrise la plupart des petits mots de liaison* Commence à exprimer plusieurs idées dans une même phrase* Parle facilement de catégories d'objets comme les fruits, les objets, les jouets* Commence à exprimer la relation de cause à effet des événements* Commence à maîtriser la séquence des événements dans le temps* Aime s'amuser avec les mots

* Comprend tout le langage* A une parole intelligible sans déformation importante* Utilise des phrases avec sujet-verbe-complément* Possède un vocabulaire de plus de 300 mots* Pose des questions* Commence à utiliser le "je"* Commence à raconter ce qu'il a fait ou vu

* S'exerce à produire des sons* Commence à associer des mots à des situations* Comprend le sens des phrases simples* Echange verbalement avec les autres* Parle pour obtenir ce qu'il désire* Utilise son langage comme moyen de communication

Les grandes étapes du développement du langage

La conscience phonologique

Aptitude à se représenter de manière consciente et explicite la langue comme une séquence d'unités sonores

Phonologie

Section 02

Définition

  • Capacité à percevoir, à identifier ces différents composants phonologiques et à les manipuler en pratiquant diverses opérations : repérer puis localiser, enlever, substituer, ajouter, combiner, etc.
  • Les compétences pour les élèves, à partir de 4 ans :
- segmenter la chaîne parlée pour isoler les mots- segmenter chaque mot pour repérer les syllabes- commencer, en GS, à segmenter la syllabe en percevant les phonèmes qui la constituent : s-a-p-in (pas d'alphabet phonétique disponible, désolée !!) = la conscience phonémique.

La conscience phonologique

Amener tous les enfants et les enseignants à considérer la langue comme un objet - enseignement explicite

Pour pouvoir s'intéresser aux syllabes et aux phonèmes, il faut que les enfants se détachent du sens des mots (2015)

Mettre les élèves en situation de réussir en lecture-écriture au cours préparatoire

Il existe des corrélations entre une bonne conscience phonologique et un apprentissage aisé de la lecture au CP.

Perfectionner la maîtrise du langage oral

Les ateliers dirigés de phonologie peuvent aider les élèves à parfaire leur articulation et à différencier des sons proches.- Travailler le nom, le son, la graphie et la prononciation de la lettre.

Les enjeux de l'enseignement du langage comme un objet d'apprentissage

Selon Boisseau

"Posséder une articulation parfaite au sortir de la maternelle, c'est une arme considérable pour vivre l'apprentissage de l'écrit dans les meilleures conditions.""C'est en abandonnant, faute de formation ou d'information, ce domaine qui n'est pas plus compliqué ou plus technique que, par exemple, l'apprentissage de la lecture, qu'on fait basculer les difficultés articulatoires dans le champ de la médicalisation dont la plupart ne relèvent pas."

Aider les enfants qui en ont le plus besoin

Nécessaire de repérer les enfants qui discriminent les sons de manière peu efficace et qui manipulent avec difficulté les syllabes et leur proposer des activités ciblées.

enjeux de l'enseignement du langage comme un objet d'apprentissage

Privilégier la métacognition

Organiser les modalités de mise en oeuvre des activités phonologiques

Penser à la progressivité des apprentissages

Planifier l'enseignement

Expliquer aux enfants ce qu'ils sont en train d'apprendre.

Partir d'imagiers.Travailler en atelier puis mettre en place un atelier autonome.Privilégier l'action individuelle et l'entrainement de chaque enfant. Jeux phoniques.

Commencer par la syllabe, l'unité la plus facile à percevoir. Puis, entrer dans les phonèmes, en commençant par les sons-voyelles.Puis pour les consonnes, travailler sur les paires distinctives.

PS : des situations pédagogiques à visée poétique pour porter leur attention sur des éléments sonores.MS - GS : des activités régulières, inscrites dans un scénario pédagogique motivant. Des séances courtes, presque quotidiennes, programmées.

Jeux d'écoute : aiguiser la perception pour aller vers des manipulations (comparaison, appariement, localisation, etc)

Associer dire et frapper + aide de rondes et jeux dansés. Passer à un rythme conscient.

Manipuler des syllabes, des sons-voyelles, quelques sons-consonnes hors des consonnes occlusives.

Des jeux spontanés aux activités réflexives- chanter, jouer avec les organes phonateurs, vivre corporellement les comptines.

Les activités de phonologie en BREF

* L'attaque est la consonne ou le groupe de consonnes initial de la syllabe.* La rime est constituée de l'ensemble des phonèmes qui suivent.

Exemples d'activités sur les sons

  • Répéter
  • Isoler un son et demander de rassembler les images correspondant aux mots le contenant
  • Trier des mots proposés sur le mode j'entends, je n'entends pas.
  • Repérer ce qu'on entend tout le temps dans le matériau sonore donné par le maître.
  • Discrimer des sons proches (p/b, d/t, k/g, f/v, s/ch, s/z, ch/j, m/n) - intrus, trier des images, domino des sons ou jeux de memory.
  • Trier des mots représentés par des images en fonction de l'attaque ou de la rime.
  • Manipuler les unités sonores : supprimer, ajouter, changer de place, substituer
  • Fin GS : trouver tout seul, en production, un mot où l'on entend une unité donnée
  • Coder la place d'un son.
  • Associer une lettre à sa forme sonore.

Jouer avec les sons (attaque, rimes, phonèmes)

L'articulation

L'articulation

Section 03

Tri des voyellesPhotographie de l'articulation

Ateliers 1 et 2

* Atelier 1 : classer les voyelles dans le graphique* Atelier 2 : Prendre des photos de l'articulation des voyelles

ATELIERs PHONOLOGIE

Source : https://www.reseau-canope.fr/fileadmin/user_upload/Projets/conseil_scientifique_education_nationale/CSEN_Synthese_acquisition_vocabulaire_maternelle_WEB.pdf

Les consonnes

Le système phonologique du français comprend 17 consonnes : 6 occlusives, 6 fricatives, 3 nasales et 2 liquides.

Voyelles et semi-voyelles

Le français compte 13 voyelles et 3 semi-voyelles (/yod/ de mouillé, /w/ de loi, le /ui/ de lui)

L'articulation

Degrés d'ouverture

D'après l'ouvrage de Philippe Boisseau, Enseigner la langue orale en maternelle, RETZ, 2005

Les voyelles

Tri des comptines

Atelier 3

de l'intérêt d'un apprentissage de comptines à la maternelle

D'après l'ouvrage de Philippe Boisseau, Enseigner la langue orale en maternelle, RETZ, 2005

Différenciation 6 : degré d'ouverture supplémentaire avec [é]/[è], [o] fermé/[o] ouvert, [eu]/[e]

Différenciation 5 : [a]/[i]/[ou]/[é]-[è]/[in]/[an]/[on]/[u]/[eu] (rare quelles que soient les langues)

Différenciation 4 : [a]/[i]/[ou]/[é]-[è]/[in]/[an]/[on]

Différenciation 3 : [a]/[i]/[ou]/[é]-[è]

Différenciation 2 : [a]/[i]/[ou] Ce sont les seules voyelles pour la langue arabe

Différenciation 1 : le [i] et le [a] fondateur

Les 6 différenciations : chaque nouvelle voyelle s'installe à partir de la précédente

D'après l'ouvrage de Philippe Boisseau, Enseigner la langue orale en maternelle, RETZ, 2005

17 avec la consonne /gn/

Les consonnes : travailler les paires distinctives

D'après l'ouvrage de Philippe Boisseau, Enseigner la langue orale en maternelle, RETZ, 2005

  • Strate 1 : les 4 consonnes de base (30 images)
  • Strate 2 : différenciations 1, 2 et 3 : fricatives, plosives, nasales : [t]/[k], [f]/[s], [m]/[n]
  • Strate 3 : différenciation 4 : sourdes vs sonores
[f]/[v], [s]/[z], [p]/[b], [t]/[d], [k]/[g]
  • Strate 4 : onze mots : fricatives [s] et [z] et [ch] et [j]

ch

Démarche pour faire acquérir les consonnes

Comment les travailler ? Amélioration de la progression : associer des comptines.

Appropriation des paires distinctives

Atelier 4

Source : wikipédia

  • L'accent : 1 syllabe est mise en relief par rapport à d'autres syllabes
  • Le ton: hauteur du son ou sa variation
  • L'intonation : variation de la hauteur des sons dans un segment de la chaîne parlée, donannt à ce segment une certaine ligne mélodique (grammaticale : interrogatif, exclamatif...), état affectif du locuteur.
  • La jointure : limite entre 2 segments de la chaîne parlée (syllabes, mots, propositions)
  • La pause : 1 interruption dasn le flux articulé de la parole (voulue ou non voulue)
  • Le rythme : répétition à intervalles approximativement réguliers d'un facteur de proéminence d'une syllabe après un certain nombre de syllabes atones, plus brèves, à ton moins haut, respectivement.
  • Tempo et débit : la vitesse de la parole donne le débit : le nombre de syllabes par minute par exemple.

Et pour boucler la boucle : la prosodie

Rendez-vous le 3 avril à St Pierre.

Merci !!