Want to make creations as awesome as this one?

Transcript

Travaux d'élèves de 2013 à 2023

Albumrecueil

Mémorial des anciens élèves du collègeJean-Baptiste-Clément, victimes de la Shoah

Crédits ©

démarrer la navigation

Naviguez sur la plaque commémorative en sélectionnant un nom pour découvrir la vie d'un des 42 enfants de notre collège victimes de la Shoah entre 1942 et 1943.Pour revenir à la liste, utilisez le bouton :

42 histoires

Crédits ©

démarrer la navigation

Naviguez sur la plaque commémorative en sélectionnant un nom pour découvrir la vie d'un des 42 enfants de notre collège victimes de la Shoah entre 1942 et 1943.Pour revenir à la liste, utilisez le bouton :

42 histoires

©Donation Willy Ronis, Ministère de la Culture (France), Médiathèque du patrimoine et de la photographie, diffusion RMN-GPmerci à Aline Héau du site Le Chronoscaphe

Retour

Chansons interprétées par les élèves du collège Jean-Baptiste Clément:

«Le Chant des partisans », de Anna Marly, 1941 « Le Lycée Papillon », de Georgius, 1936 « Ménilmontant », de Charles Trenet, 1938 « Nuit et brouillard », de Jean Ferrat, 1963 « Quand on s’promène au bord de l’eau », de Maurice Yvain et Julien Duvivier, 1936 « Tout fout le camp », de Raymond Asso, 1939 « Je n’suis pas bien portant », de Gaston Ouvrard, 1934 « Ca vaut mieux que d'attraper la scarlatine », de Henri Decoin et André Hornez, 1936«Heigh-Ho », de Franck Churchill et Larry Morey, 1937«La Java bleue », de Géo Koger et Vincent Scotto, 1939«Strange Fruit », de Billie Holiday, 1939

cette page n'est pas encore disponible...nous y travaillons

Acte de décès de Mayer Zaksenhaus, ©archives numérisées de la ville de Paris 2OD367

découvrir Sa vie

Joseph Zaksenhaus est né en Pologne le 21 novembre 1928. Son père quitte le pays pour s’installer en France où le rejoignent en 1935 son épouse et leur petit garçon. La famille s’installe au 28, rue Piat et Joseph va à l’école du 104 Belleville. Il fréquente aussi l’école de garçons de la rue de Tlemcen. Son père est tapissier et sa mère sans profession. Son père décède prématurément en 1939. Joseph est arrêté avec sa mère lors de la rafle du Vel d’Hiv et ils sont envoyés à Pithiviers. Sa mère est déportée le 31 juillet par le convoi 13. Joseph sera remis aux autorités d’occupation et déporté le 7 août. Il sera gazé dès son arrivée à Auschwitz.

Joseph (Z)AKSENHAUS

Lire sa biographie

Naviguez sur la carte

Où vivait-il?

Joseph (Z)AKSENHAUS

Cliquez sur la marque pour en savoir plus sur l'adresse
Mémorial de la Shoah, coll. Serge Klarsfeld

découvrir Sa vie

Roger Aronovitch est né le 10 mars 1925 à l'hôpital Rothschild à Paris. Il est le quatrième enfant de Zanol Aronovitch et Rose Zanol et a déjà trois soeurs aînées, Fanie, Sarah et Renée. Il réside au 33, rue des Couronnes. Il fréquente d'abord la maternelle de la rue des Couronnes, puis l'école de garçons de la rue Julien Lacroix où il obtient le certificat d'études en 1937. Roger termine sa scolarité par une année en cours supérieur à l'école de garçons de la rue Henri Chevreau. A l'issue de ses études, il apprend le métier de fourreur et sera employé à la Maison Kohn, rue de Hauteville.En 1942, après la rafle du Vel d'Hiv, Roger demande à une amie, résistante communiste de lui procurer une fausse carte d'identité. Malheureusement, cette dernière est arrêtée chez elle où la police trouve une photographie du jeune homme. Roger Aronovitch est donc à son tour arrêté en octobre 1942, puis envoyé à Drancy le mois suivant. Sa famille tente tout pour le faire libérer mais l'ordre interviendra trop tard, deux jours après sa déportation le 13 février 1943. Roger meurt à Auschwitz-Birkenau le 11 mars 1943, au lendemain de son 18e anniversaire.

Roger ARONOVITCH

Naviguez sur la carte

Lire sa biographie

Où vivait-il?

Roger ARONOVITCH

Cliquez sur la marque pour en savoir plus sur l'adresse
©Mémorial de la Shoah, coll. Eliane Benaïm. Cote MXII-44894

découvrir Sa vie

Les parents de Bernard, Jacob Baranczyk et Motla Zilberman, sont originaires de Chisinau, aujourd’hui en Moldavie, et se sont installés à Paris à la fin des années 20. Bernard naît le 13 novembre 1930 à Paris et sa petite sœur Annie, naît le 10 janvier 1939. Ils habitent au 36, rue Henri Chevreau et Bernard fréquente l’école de garçons de cette rue. Les parents avaient une entreprise de marchands forains, aryanisée au début des années 40. La famille a été arrêtée lors de la rafle du Vel d’Hiv et enfermée à Pithiviers. Les parents ont été déportés par le convoi 14 du 3 août, Bernard et sa sœur le 17 août, par le convoi numéro 20.

bernard baranczyk

voir plus de documents

Naviguez sur la carte

Lire sa biographie

Où vivait-il?

bernard baranczyk

Cliquez sur la marque pour en savoir plus sur l'adresse

Mayer, Berko, Eva, Alta et Jankiel Befeler,© Mémorial de la Shoah/CERCIL, 14-271

découvrir leur vie

Mayer et Jankiel Befeler sont nés à Radzyn, en Pologne, en 1923 et 1926. Ils sont arrivés à Paris au début des années 30 et se sont installés rue de l’Orillon dans le XIe arrondissement. Leur petite sœur Eva est née en 1932. Le père, Berko, est repasseur et tailleur et la mère, Alta, est sans profession. La famille s’installe ensuite au 61 rue Julien Lacroix. Mayer a fréquenté le lycée Voltaire. Toute la famille est arrêtée lors de la rafle du Vel d’Hiv et enfermée à Pithiviers. Mayer, Jankiel et leur père sont déportés à Auschwitz par le convoi 13, Alta la mère par le convoi suivant le 3 août. La petite Eva sera déportée seule le 24 août.

JANKIEL ET MAYERBEFELER

voir plus de documents

Jankiel Befeler, ©Mémorial de la Shoah, coll Serge Klarsfeld, 13_71243

Lire la biographie

Naviguez sur la carte

Où vivaient-ils?

JANKIEL ET MAYERBEFELER

Cliquez sur la marque pour en savoir plus sur l'adresse

Acte de naissance de Henri Bekurjmaster, Paris mairie du XIIe arrondissement.

Szlama est le fils de Laja Rudmanowicz. Il naît à Radom en Pologne en 1925 et arrive en France avec sa mère et sa grande sœur Nacha et s’installe chez Mosjek Bekurjmaster. Le couple a un autre fils, Henri puis Mosjek épouse Laja et reconnaît les trois enfants. La famille réside rue des Maronites, puis va déménager deux fois, rue des Pruniers puis au 29 rue de la Mare. Szlama fréquente l’école de la rue de Tlemcen et Henri l’école de la rue Henri Chevreau. Szlama et Henri sont arrêtés avec leur famille lors de la rafle du Vel d’Hiv. Szlama et Nacha sont déportés les premiers par le convoi 13, puis leur mère par le convoi 14. Henri sera le dernier à être déporté à Auschwitz et à y être assassiné. Il avait quatorze ans.

Henri ET SzlamaBekurmajster

découvrir leur vie

Recensement de population 20 rue des Maronites, Paris 20e, 1931. ©Archives numérisées de Paris, D2M8 459
Extrait du registre scolaire de l’école de garçons du 26 Henri Chevreau, ©Archives de la ville de Paris, 2894W 25

Lire la biographie

Naviguez sur la carte

Où vivaient-ils?

Henri ET SzlamaBekurmajster

Cliquez sur la marque pour en savoir plus sur l'adresse

Paul Boruchowicz ©Mémorial de la Shoah, coll Serge Klarsfeld

découvrir Sa vie

Paul Boruchowicz naît le 29 juin 1932 à Paris. Il est le fils d’Abram Boruchowicz, tailleur, et de Gindla Fridman. Son petit frère Simon naît le 9 décembre 1938. La famille réside au 21, rue de la Mare et Paul fréquente l’école de garçons de la rue Henri Chevreau. La famille entière est arrêtée le 16 juillet 1942 lors de la rafle du Vel d’Hiv puis conduite à Pithiviers. Paul et Simon seront séparés de leurs parents déportés par les convois 13 et 14 et resteront seuls à Pithiviers avant d’être « mutés à Drancy » puis déportés par le convoi numéro 20 du 17 août. Abram Boruchowicz est le seul rescapé de la famille ; il rentre en France en 1945.

Paul boruchowicz

Naviguez sur la carte

voir plus de documents

Lire sa biographie

Où vivait-il?

Paul boruchowicz

Cliquez sur la marque pour en savoir plus sur l'adresse

Edgar, Photo ©Isabelle Cattan pour la famille Cattan

découvrir Sa vie

Edgar Cattan est le fils de Matheo Cattan est d’Estrea Counéo. Il a un frère aîné Henri, et une sœur aînée, Marica. Il est né le 19 mai 1928 en Grèce à Salonique. Après plusieurs déménagements, la famille s’installe au 118, rue de Charonne (XIe) avec Nissim Beja, l’époux de Marica et leur petite fille Henriette qui nait en mai 1939. Edgar est allé à l’école rue Saint Maur puis rue Titon, dans le XIe arrondissement. Le frère aîné Henri est engagé volontaire en 1939 et est fait prisonnier de guerre. Le reste de la famille est arrêté lors de la rafle des Juifs grecs début novembre 1942 ; Edgar et les siens sont déportés à Auschwitz le 9 novembre, par le convoi 44. A son retour en 1945, Henri sera le seul survivant de la famille.

EDGAR CATTAN

Naviguez sur la carte

voir plus de documents

Lire sa biographie

Où vivait-il?

edgar Cattan

Cliquez sur la marque pour en savoir plus sur l'adresse

Capture d’écran Auschwitz prisoners

Joseph Drucker et Lottie Lecker, les parents de Salomon, ont fui la Pologne dès les années 20 et se sont réfugiés en Allemagne. Leurs trois enfants sont nés à Berlin : Charlotte en 1926, Heinz en 1927 et Salomon en 1928. L’arrivée au pouvoir d’Hitler les convainc d'émigrer en France. Ils résident d’abord dans un hôtel 7, passage Ronce, et Salomon est inscrit à la maternelle des Maronites. Il fréquentera ensuite, comme son frère, l’école de garçons de la rue Julien Lacroix. Toute la famille est arrêtée lors de la rafle du Vel d’Hiv, puis internée à Pithiviers et déportés : d’abord le père et la sœur Charlotte le 31 juillet, puis la mère le 3 août, le grand frère Heinz le 7 août, et enfin Salomon, le 26 août. Seul Heinz a survécu quelques temps ; il a été tatoué numéro 57 727 et a survécu jusqu’au 4 janvier 1943.

découvrir Sa vie

salomon drucker

SALOMON DRUCKER

Naviguez sur la carte

voir plus de documents

Lire sa biographie

Où vivait-il?

Recensement, @archives de la ville de Paris D2M8 695

découvrir Sa vie

David Endel est né le 5 février 1929 dans le XXe. Ses parents sont Maier Endel et Meniché Kohn. Son père travaillait en tant que coupeur de chaussure et sa mère était mécanicienne. Le frère de David, Isaac Endel, est mort 5 mois après sa naissance, le 9 avril 1931. Sa petite sœur Florence est née en 1937. La famille résidait au 130, rue de Belleville et David fréquentait l’école de garçons du 104 Belleville. Toute la famille a été arrêtée alors de la rafle du Vel d’Hiv puis internée à Beaune-la-Rollande. Le père a été le premier à partir pour Auschwitz le 5 aout ; David et sa mère l’ont suivi deux jours plus tard par le convoi 16, laissant seule la petite Florence, âgée de 4 ans. Elle sera à son tour déportée le 21 août par le convoi 22 et gazée directement à l’arrivée. David, lui, a été sélectionné pour le travail à l’arrivée au camp. Il survivra trois mois avant de mourir le 14 octobre 1942, à l’âge de 13 ans.

DAVID ENDEL

Naviguez sur la carte

Où vivait-il?

prénom nom

voir plus de documents

Lire sa biographie

Cliquez sur la marque pour en savoir plus sur l'adresse

Abraham Epsztejn,©Mémorial de la Shoah, coll Serge Klarsfeld

Abraham Epsztejn est né en janvier 1936 à Paris. Son père exerçait la profession de caoutchoutier, sa mère ne travaillait pas. Abraham à un frère Charles, né en 1938. Ils résidaient au 40, rue de la Mare dans le XXe arrondissement de Paris. Abraham, Charles et leur mère se sont fait arrêter en janvier 1943 à leur domicile par la gestapo. Ils sont tous les trois internés à Drancy le 13 janvier 1943 et déportés à Auschwitz, par le convoi 48, le 13 février. Pendant ce temps, le père, Simon, a été arrêté pour suspicion de communisme et enfermé au fort de Romainville. Il a ensuite été transféré à Drancy et déporté pour Auschwitz en mars 1944 dans le convoi 70. Il a été sélectionné pour le travail et a participé aux marches de la mort. On trouve sa trace au camp de Buchenwald le 7 avril 1945 mais il meurt en mai à Mathausen, juste avant l’arrivée des forces alliées.

ABRAHAM EPSZTEJN

découvrir Sa vie

Naviguez sur la carte

Où vivait-il?

ABRAHAM EPSZTEJN

Lire sa biographie

voir plus de documents

Cliquez sur la marque pour en savoir plus sur l'adresse

Ménilmontant, rue d'Eupatoria, Photographie de René Giton dit René-Jacques.© René-Jacques / BHVP / Roger-Viollet

Simon Felner naît le 12 juillet 1934. Son père Nachman Felner, et sa mère, Ruchla Radzyner, déménagent à sa naissance pour s’installer 28, rue des Envierges. Simon est admis à l’école maternelle de la rue des Maronites. Plus tard, la famille déménage rue d’Eupatoria et Simon entre en CP à l’école de la rue Julien Lacroix. En 1941, son père est interné après la rafle du billet vert, puis déporté fin août 1942. Simon et sa mère sont arrêtés lors de la rafle du Vel d’Hiv, puis internés à Beaune-la-Rolande avant d’être brutalement séparés : Ruchla est déportée le 7 août par le convoi 16. Simon reste seul avant d’être transféré à Drancy d’où il est déporté le 21 août. Il sera assassiné dans une chambre à gaz dès son arrivée.

SIMON FELNER

découvrir Sa vie

Naviguez sur la carte

Où vivait-il?

SIMON FELNER

Lire sa biographie

voir plus de documents

Ruchla, Joseph et Michel Fikman,©Mémorial de la shoah, coll. SergeKlarsfeld

Joseph Fikman est né le 18 mai 1930 à Paris. Il résida avec sa famille au 21 rue de l’Orillon, puis au 2 rue Vilin. Ses parents, Michel Fikman et Ruchla Feldman travaillaient dans la couture. Joseph avait une petite sœur Jeanne, née en 1932 et un petit frère Serge, né en 1934. Les trois enfants fréquentèrent la maternelle de la rue des Maronites, puis l’école de garçons de la rue Julien-Lacroix pour Joseph, et l’école de filles de la rue Etienne-Dolet pour Jeanne. En mai 1941, le père est arrêté lors de la rafle du Billet vert et déporté le 28 juin en direction d’Auschwitz. Il est sélectionné pour le travail et tatoué 42 963. Il meurt le 15 août 1942. Pendant ce temps, sa famille est arrêtée au domicile lors de la rafle du Vel d’Hiv. Ruchla, Joseph, Jeanne et Serge sont internés à Pithiviers le 19 juillet puis « mutés » à Drancy tous les quatre le 20 août. Ils sont déportés par le convoi 23 du 24 aout 1942 et gazés à leur arrivée à Auschwitz. Joseph avait 12 ans, Jeanne 10 et Serge 8 ans;

JOSEPH FIKMAN

découvrir Sa vie

Naviguez sur la carte

Où vivait-il?

JOSEPH FIKMAN

Lire sa biographie

voir plus de documents

Cliquez sur la marque pour en savoir plus sur l'adresse

Famille Finkielsztejn, photo @Elyane ErlichsztajnA gauche, Szandla, Henri a la main sur l'épaulde de Joseph

découvrir leur vie

Henri et Joseph sont respectivement nés les 19 octobre 1926 et 31 décembre 1930. Ils sont les enfants de Szymon et Szandla Sznur qui franciseront leurs prénoms en « Simon » et « Hélène » à leur arrivée en France. Ils avaient un frère aîné, Isaac, né en 1911 mais décédé des suites d’une maladie en 1932, une sœur Fanny née en 1920 et un autre frère aîné Hersh, dit Maurice, né en 1922. Leur dernière adresse à Paris est le 11, rue du Sénégal et les deux frères, Henri et Joseph, fréquenteront l’école de garçons de la rue Ramponeau. Le 2 juin 1943, Henri, Joseph et leur mère sont internés à Drancy puis déportés par le convoi 57, du 18 juillet 1943. Seule Fanny, leur sœur aînée cachée dans le sud de la France avec son époux, a survécu.

henri et josephfinkielstejn

Naviguez sur la carte

voir plus de documents

Lire la biographie

Où vivaient-ils?

henri et josephfinkielstejn

Cliquez sur la marque pour en savoir plus sur l'adresse

découvrir Sa vie

Les parents de Mayer, Moszek et Perla Sztockman sont polonais. Mayer-Icek est l’aîné de leurs enfants : il naît le 26 septembre 1925 à Varsovie. Il a deux sœurs qui naissent comme lui en Pologne, Thérèse et Marie. Puis la famille fuit la Pologne et s’installe 31, rue Piat à Paris le 1er avril 1932. Le père est maroquinier et Mayer fréquente l’école du 104, rue de Belleville. Il aura deux autres petits frères nés à Paris ; Félix, né le 6 avril 1933 et Charles, né le 21 novembre 1935. Icek-Mayer est le seul de la famille a être arrêté lors de la rafle du Vel d’Hiv. Il est envoyé directement au camp de Drancy et déporté à Auschwitz le 19 juillet 1942, par le convoi numéro 7.

mayer grynberg

Naviguez sur la carte

Lire sa biographie

Où vivait-il?

mayer grynberg

Cliquez sur la marque pour en savoir plus sur l'adresse

découvrir Sa vie

Robert Handfus, ©Mémorial de la Shoah,coll. Serge Klarsfeld, 19_20387

Robert est le fils de Matès Handfus et d’Ita Turyn. Il est né le 11 juin 1934 à Paris, c’est le quatrième garçon de la fratrie. Son frère Daniel est né à Varsovie en 1921, Moshé en 1923 et Armand en 1927 à Paris. La famille s’installe d’abord dans un petit hôtel du 20, rue de la Mare, avant de déménager au 17, rue Henri-Chevreau. Les trois garçons fréquentent l’école de garçons qui deviendra notre collège Jean-Baptiste Clément.La famille parvient à se cacher lors de la rafle du Vel d’Hiv mais Robert et sa mère sont arrêtés quelques jours plus tard chez leurs voisins, les Zawoznik, et internés au camp de Drancy. Ils seront tous deux déportés par le convoi 19, du 14 aout 1942. A l’arrivée à Auschwitz, ils sont tous deux dirigés directement vers la chambre à gaz. Robert avait 8 ans et demi.

ROBERT HANDFUS

voir plus de documents

Naviguez sur la carte

Lire sa biographie

Où vivait-il?

ROBERT HANDFUS

Cliquez sur la marque pour en savoir plus sur l'adresse

Fiche d’admission du père de Nechuna au camp de Drancy, ©Archives Nationales, F_9_5713_189322_L

Nechuna Lyskiewicz est une jeune fille née à Radom en Pologne le 25 août 1924. Bacia, sa petite sœur, nait trois ans plus tard. La famille Lyskiewick a emigré vers la France au milieu des années 30 et s’installe au 37 rue des Couronnes. Nechuna n’a vraisemblablement pas fréquenté d’école car elle avait déjà presque 14 ans. A la fin des années 30, le père est persécuté par la préfecture qui cherche à l’expulser et doit se cacher. Nechuna est arrêtée lors de la rafle du Vel d’Hiv avec sa mère et sa sœur. Après un court internement à Pithiviers, elles sont déportées le 2 août à Auschwitz. Elles ne sont pas gazées à l’arrivée mais décèdent au cours de leur internement.

NECHUNA LYSKIEWIEZ

découvrir Sa vie

Naviguez sur la carte

Où vivait-elle ?

nechuna lyskiewicz

voir plus de documents

Lire sa biographie

Samuel Nadelhaft est né le 6 août 1917 à Varsovie (Pologne). Il arrive en France, dans l’Est parisien, très jeune avec sa famille. A la fin des années 30, il épouse Byna Sztajman et s’installe avec elle rue Désirée. Leur petit garçon Henri nait le 12 août 1938 et la famille déménage au 23, rue du Pressoir. Lors de la déclaration de guerre, il s’engage auprès de l'armée française puis il est démobilisé. Le 16 jullet 1942, Byna et le petit Henri sont arrêtés lors de la rafle du Vel d’Hiv, internés au vélodrome d’Hiver puis déplacés au camp d'internement de Pithiviers. Byna est ensuite déportée le 7 aout par le convoi 16. Le petit Henri qui a à peine 4 ans reste seul à Pithiviers. On perd sa trace au moment de son transfert à Drancy où aucune fiche à son nom n’est remplie. On ne sait pas si le petit a été déporté où s’il est mort avant. Durant l'été 42, Samuel est resté caché, il fut tout de même arrêté en province puis interné au camp de Beaune-la-Rollande avant d’être transféré à Drancy le 29 janvier 1943. Il est déporté le 11 février par le convoi 47 et assassiné à 25 ans. Le nom de son fils Henri ne figure sur aucune plaque commémorative.

SAMUEL NADELHAFT

découvrir Sa vie

Naviguez sur la carte

Où vivait-il?

voir plus de documents

SAMUEL NADELHAFT

Lire sa biographie

Cliquez sur la marque pour en savoir plus sur l'adresse

Nathan, né Naphtouli, Nudel est né en juillet 1930 à Varsovie. Il s’installe à Paris quelques années plus tard, au 9 impasse des Couronnes et est inscrit à l’école maternelle de la rue des Maronites, puis à l’école de garçons de la rue Julien Lacroix. La famille déménage ensuite au 15 rue du Transvaal. Son père, Abram, fait partie des engagés volontaires en 1939 contre l’Allemagne nazie puis est démobilisé lors de la défaite. La famille est arrêtée le 24 juillet 1942 et internée à Drancy. Ils sont déportés à Auschwitz par le convoi 19 le 14 août 1942. Nathan avait douze ans.

nathan Nudel

découvrir Sa vie

Ménilmontant vers rue Botha et du Transvaal, ©Willy Ronis

Lire sa biographie

Naviguez sur la carte

Où vivait-il?

nathan Nudel

Cliquez sur la marque pour en savoir plus sur l'adresse

Registre d’inscription école de garçons 26 rue Henri Chevreau, ©archives de Paris 2894W 25

Joseph Payouk naît dans le XIIe le 23 août 1927. Il réside avec son père Barouch, sa mère Tzirel et sa grande sœur Clara au 146, rue de Charenton. Sa petite sœur Berthe naît en 1929. La famille s’installe ensuite 31, rue Piat et Joseph est inscrit à l’école de la rue Henri Chevreau. En 1939, naît sa dernière petite sœur Thérèse. Toute la famille est arrêtée lors de la rafle du Vel d’Hiv et déportée à Auschwitz entre le 5 août pour les parents et le 11 septembre pour les quatre enfants.

Joseph payouk

découvrir Sa vie

Registre d’inscription de Beaune-la-Rolande, source CERCIL

Recensement population 1926, rue de Charenton, Paris XIIe. ©Archives numérisées de la ville de Paris D2M8 257

Lire sa biographie

Naviguez sur la carte

Où vivait-il?

Joseph payouk

Cliquez sur la marque pour en savoir plus sur l'adresse

©Mémorial de la Shoah, coll. Régine Szwed, 49_46609

découvrir Sa vie

Raymond Proszower est né à Paris le 9 janvier 1931. Il est le fils aîné le Moïse et de Rosa Lewenberg. La famille s’installe 16, rue Charlemagne et il fréquente l’école maternelle de la rue Fauconnier puis l’école de garçons du 2, rue Grenier-sur-l’eau. Sa petite sœur Régine naît le 8 novembre 1935.Son père est arrêté lors de la rafle du billet vert le 14 mai 1941, puis sa mère est internée à Drancy le 26 novembre 1942. Raymond se cache avec son cousin Raymond Rozner chez leurs grands-parents qui résident 50, rue Julien Lacroix. Les deux garçons seront arrêtés avec leurs aïeux lors de la « rafle des vieillards » du 11 février 1943. Ils sont déportés par le convoi 49 du 2 mars 1943. La petite Régine, cachée pendant l’Occupation, survivra à la Shoah.

raymond proszower

Extrait du registre d’inscription de l’école de la rue Grenier-sur-l’eau, © archives de Paris 2630W 8

Acte de mariage Moïse Proszower et Golda Lewenberg, 22 juin 1929. Archives numérisées de la ville de Paris, 20M 378.

Naviguez sur la carte

Lire sa biographie

Où vivait-il?

raymond proszower

Extrait du registre d’inscription de l’école de la rue Grenier-sur-l’eau, © archives de Paris 2630W 8

Acte de mariage Moïse Proszower et Golda Lewenberg, 22 juin 1929. Archives numérisées de la ville de Paris, 20M 378.

Lire sa biographie

Naviguez sur la carte

Où vivait-il?

raymond proszower

Cliquez sur la marque pour en savoir plus sur l'adresse

Fiche familiale, ©Archives nationales F_9_5624_022244_L

Marcel Rosenberg est né le 30 avril 1927 à Paris. Sa mère, Rywka Grossfield ne travaillait pas et s’occupait du ménage. Son père, Abraham Rosenberg était coupeur de cuir. Plus tard, il est devenu marchand forain. Marcel avait 4 frères et sœurs : Joseph l’ainé, Beïla-Sarah la cadette, Émile et Jacques le benjamin. Ils habitaient 5 cité Lesage-Bullourde dans le XIe puis la famille a déménagé peu après la naissance d’Émile au 58 rue de Belleville dans le XXe. Le frère aîné, Joseph, est arrêté lors de la rafle du Billet vert en mai 1941 puis déporté le 25 juin 1942. La mère et les enfants les plus jeunes sont arrêtés lors de la rafle du Vel d’Hiv puis internés à Pithiviers. Rywka est séparée de ses enfants et déportée le 7 août par le convoi 16. Émile (8 ans) et Jacques (6 ans) seront à leur tour transférés à Drancy puis déportés par le convoi 21. Marcel a été arrêté au début de l’année 1943 et interné à Drancy le 10 avril avant d’être déporté à Auschwitz- Birkenau par le convoi du 23 juin 1943. Il est sélectionné pour le travail, on ignore sa date de décès. Son père sera déporté par le convoi suivant, numéro 57, le 18 juillet et envoyé directement à la chambre à gaz. La soeur de Marcel, Sarah, n’a pas été déportée. Nous n’avons cependant pas retrouvé sa trace ni celle de descendants.

MARCEL ROSENBERG

découvrir Sa vie

Naviguez sur la carte

Où vivait-il?

MARCEL ROSENBERG

Lire sa biographie

voir plus de documents

Cliquez sur la marque pour en savoir plus sur l'adresse

Maurice et Aron Rosenthal et leurs parents Cote :e=1432.jpg ; ©Mémorial de la Shoah, Coll. Serge Klarsfeld

Maurice, né Majer-Wolf, a vu le jour le 17 novembre 1925 à Turek en Pologne. Ses parents Brana Moszkiewicz et Icek Rosenthal, décident de quitter la Pologne peu après pour fuir les persécutions antisémites. Ils s’installent à Metz où nait Aron le 15 février 1927. La famille rejoint ensuite des oncles à Paris et s’installe au 53, rue de Belleville. Les deux garçons fréquentent l’école de la rue du Général Lassalle. La famille déménage plusieurs fois, au 11, rue du Sénégal puis au 68 rue Julien-Lacroix. Sous l’Occupation, Maurice quitte seul Paris à l’âge de 16 ans pour passer la ligne de démarcation. Il est pris le 13 juillet 1942 et déporté par le convoi numéro 8 le 20 juillet 1942. A Auschwitz, il est tatoué numéro 51 322 et affecté à des commandos de travail. Il mourra le 18 novembre 1942. Brana, la mère est arrêtée lors de la rafle du Vel d’Hiv, conduite à Drancy et déportée le 27 juillet 42. On ne connait pas les circonstances de son décès. Aron reste seul à Paris mais est arrêté le 7 mais 1943. Il est conduit à Drancy où son père qui s’était caché dans le Nord est à son tour interné le 17 juin. Ils sont tous deux déportés par le convoi 55 du 23 juin 1943. Aron avait 15 ans.

MAURICE ET ARON ROSENTHAL

découvrir LEUR vie

Naviguez sur la carte

Lire LEUR biographie

Où vivaient-ils?

MAURICE ET ARON ROSENTHAL

voir plus de documents

Cliquez sur la marque pour en savoir plus sur l'adresse

Carte Wlodawa © Service historique de la Défense, DAVCC Caen, SHDAC_AC_22_P_3075_0160

Henri Rozental est né le 25 novembre 1925 à Bruxelles. Ses parents, Joseph ou Josek Rozental et Rajzla Frysz étaient originaires de Pologne. La famille s’installe à Paris quelques mois plus tard, au 54 rue des Couronnes, dans le XXe arrondissement. Le père travaille comme cordonnier et la mère comme maroquinière. Sa petite sœur Sylvia naît le 30 novembre 1926. La famille déménage ensuite rue Vilin. Les deux enfants ont fréquenté la maternelle de la rue des Couronnes puis l’école de garçons de la rue Julien Lacroix pour Henri et l’école de filles de la rue de Tourtille pour Sylvia. Le père est arrêté le 22 juillet 1942 et déporté par le convoi 21. Henri tente de passer en zone libre et est arrêté à Bourges en janvier 1943. Il sera ensuite rapatrié à Drancy et déporté le 25 mars par le convoi 1953 en direction de Sobibor. Il est interné au camp de Wlodawa ; on ne connaît pas la date exacte de son décès. Sa sœur Sylvia a été arrêtée le 12 avril 1944 et déportée le 29 avril par le convoi 72. Elle a survécu à la déportation et est revenue à Paris le 1er mai 1945. Elle est décédée le 29 août 2010. Nous n’avons malheureusement pas pu retrouver la trace de ses descendants.

henri ROSENTHAL

découvrir Sa vie

Naviguez sur la carte

Où vivait-il?

henri ROSENTHAL

Lire sa biographie

voir plus de documents

Cliquez sur la marque pour en savoir plus sur l'adresse

Abraham, dit Albert Ryba naît en 1930 à Latowicz en Pologne. Il est le cinquième enfant de Hersch Ryba et de Chana Gdalewicz. La famille entre en France le 29 octobre 1931 et s’installe d’abord dans le XIXe arrondissement, avant d’emménager au 56, rue Julien Lacroix. Le père est peintre et Abraham entre en maternelle à l’école de la rue de Tourtille. Il fréquentera ensuite l’école de garçons de la rue Ramponneau et en 1937, la famille déménage encore non loin, au 67, rue Julien Lacroix. Son père décède brutalement en 1940. Abraham est arrêté avec sa mère et sa sœur Anna et son frère Israël lors de la rafle du Vel d’Hiv. Il est déporté à Auschwitz par le convoi 24, le 26 août 1942.

abraham Ryba

découvrir Sa vie

Enquête sur Mayer Ryba, frère d’Abraham ©Archives de la préfecture de police de la Seine, GB 187, vue 489

Lire sa biographie

Naviguez sur la carte

Où vivait-il?

abraham Ryba

Cliquez sur la marque pour en savoir plus sur l'adresse

découvrir Sa vie

Moszek dans les années 40, ©Jacqueline Simenhaus

Moszek est né en 1881 à Wroclawek en Pologne. Père de quatre enfants, il décide d’émigrer en France à la fin des années 20 pour fuir l’antisémitisme. Avec son fils Bernard, né en 1920, il rejoint son frère Herich qui vivait avec sa femme à Bagnolet et s’installe dans l’Est parisien. Moszek travaille comme piqueur de tiges et son fils va à l’école Rothschild avenue Secrétan dans le XIXe, avant de travailler dans un garage. Lors de la déclaration de guerre, Bernard s’engage aux côtés de l’armée française ; il est fait prisonnier et envoyé en Allemagne. Pendant ce temps en France, son père Moszek, arrêté le 11 février 1943 lors de la rafle dite « des vieillards ». Il est déporté le 23 mars 1943 par le convoi 52 en direction de Sobibor. Son acte de décès indique qu’il est mort le 28 mars à Lublin-Maïdanek.

MOSZEK SIMENHAUS

Naviguez sur la carte

Où vivait-il?

MOSZEK SIMENHAUS

Lire sa biographie

voir plus de documents

Cliquez sur la marque pour en savoir plus sur l'adresse

découvrir Sa vie

Kopel est le 3ème enfant assis à gauche, © Mémorial de la Shoah/Coll. Pauline Berkowich

Kopel est le quatrième et dernier enfant d’Abram Sztajnberg et Idès Grundsztajn, originaires de la ville de Brzeziny en Pologne. Leur première fille, née le 17 décembre 1914, s’appelle Sarah, puis naissent Salomon, le 2 janvier 1922, Rachel, le 26 septembre 1926 et enfin Kopel, le 30 octobre 1928. La famille émigre en France entre 1928 et 1930 et s’installe d’abord au 189, rue de Belleville, puis au 67, rue Olivier-Métra. Kopel fréquente les écoles de garçons de la rue du Pré St-Gervais, puis de la rue Olivier-Métra. Son père est tailleur et la mère reste au foyer. En 1941, son frère Salomon est arrêté en mai lors de la rafle du Billet vert et son père en août, lors de la rafle des hommes dans le XIe arrondissement. Il fera partie des premiers internés du camp de Drancy. Il est libéré en janvier 1942 mais pas Salomon, déporté le 28 juin 1942 par le convoi numéro 5. Arrivé à Auschwitz, il deviendra le numéro 43.594 ; on ne sait pas combien de temps il a survécu. Le père, la mère, la sœur Rachel et Kopel seront arrêtés le 16 juillet. Ils seront dirigés vers Drancy d’où ils seront déportés par le convoi numéro 10, le 24 juillet 1942. Sarah, sa grande sœur, a survécu. Nous n’avons malheureusement pas pu retrouver sa trace ni celle de possibles descendants.

kOPEL SZTAJNBERG

Naviguez sur la carte

Où vivait-il?

kOPEL SZTAJNBERG

voir plus de documents

Lire sa biographie

Cliquez sur la marque pour en savoir plus sur l'adresse

le père d'Isidore, Raphael Chelblum, ©Kazern Dozin, KD_00017_XXI - 1278

découvrir Sa vie

La mère d’Isidore, Hana Szwarc est née en 1903 et immigre en France avec ses deux filles, Gabrielle et Pesa. Elle rencontre Raphaël Chelblum, déjà lui-même père de deux enfants, Abraham et Raphaëlle, dite Suzanne. Isidore naît le 25 décembre 1933. Par la suite le couple Szwarc-Chelblum aura encore plusieurs enfants : Maurice (1936), Esther (1938) et Jeannine (1940). La famille vit dans des conditions très précaires et après plusieurs déménagements s’installe au 12, rue Bisson. Isidore fréquente alors l’école de garçons de la rue Ramponeau. En 1941, le père est arrêté, interné à Drancy dont il s’évade et quitte la France. Le 8 août, Isidore, sa mère et tous ses frères et sœurs sont arrêtés et ils seront tous déportés à Auschwitz le 31 août par le convoi numéro 26.

Isidore Szwarc

Naviguez sur la carte

voir plus de documents

Lire sa biographie

Où vivait-il?

Isidore Szwarc

Cliquez sur la marque pour en savoir plus sur l'adresse

Acte naissance 7 mars 1931, Mairie du XIXe arrondissement, Paris

découvrir Sa vie

Léon Szyjka est né le 7 mars 1931 à Paris dans le 20eme arrondissement. Szyja Szyjka et Fajga Rywka Zygler sont les parents de Léon, ils résident au 37, rue de la Mare. Léon fréquente, à partir de la rentrée d’octobre 37 l'école de garçons de la rue Henri-Chevreau. Il a été arrêté avec son père et sa mère lors de la rafle du Vel d'Hiv et interné à Pithiviers. Le 31 juillet, il est arraché à ses parents qui seront déportés par le convoi 13 et reste seul au camp pendant trois semaines. Le 22 août, il est transféré à Drancy et déporté à Auschwitz quatre jours plus tard par le convoi 24. Il avait 11 ans.

Léon SZYJKA

Naviguez sur la carte

voir plus de documents

Lire sa biographie

Où vivait-il?

Léon SZYJKA

Cliquez sur la marque pour en savoir plus sur l'adresse

Fiche individuelle camp de Pithiviers, ©Archives nationales F_9

les parents de Szlama, Simon Wach et Gitla Lipzic, ont fui la Pologne au milieu des années 20. Ils s’installent en Belgique et c’est là que naîtront Jeanne en 1926 et Szlama, dit Salomon, le 30 janvier 1928. Quelques années plus tard, la famille s’installe à Paris, 4 rue des Panoyaux dans le XXe et Szlama entre en CP à l’école voisine. Le père est cordonnier. La famille déménage ensuite non loin, au 397 rue des Pyrénées. Szlama est arrêté avec sa mère et sa sœur lors de la rafle du Vel d’Hiv puis interné avec elles à Pithiviers. Les deux femmes sont déportées à Auschwitz le 3 aout ; la mère y survivra pendant un an. Szlama est déporté peu de temps après elle mais il sera directement envoyé à la chambre à gaz.

Szlama Wach

découvrir Sa vie

Naviguez sur la carte

Où vivait-il?

szlama wach

Lire sa biographie

Escalier du passage Piat vers la rue Piat, 1947, photographie de René Giton dit René Jacques. Bibliothèque historique de la ville de Paris ©René Jacques/BHMP/Roger Viollet

découvrir Sa vie

Pejsach, le père de Joseph, était confectionneur en cuir, né en Pologne le 23 mai 1908, tout comme sa mère, Ruchla Jebwabna, née le 5 mai 1908. Ils entrent tous deux en France de manière irrégulière et sont longtemps inquiétés par les services du ministère de l’Intérieur. Joseph naît à Paris le 16 avril 1931 et sa petite sœur Jeannette, le 4 juin 1933. Ils habitent au 51 rue Piat et Joseph fréquente l’école de garçons de la rue du Général Lasalle. Joseph et sa mère ont été arrêtés lors de la « rafle des vieillards », le 11 février 1943 et sont déportés le 2 mars 1943 par le convoi 49. Le père Joseph et la petite sœur Jeannette ont réussi à se cacher et à survivre.

Joseph WERGROwSKI

Lettre de Ruchla Jedwalma au Ministre de l’Intérieur, 24 MARS 1931, ©archives nationales, fonds de Moscou, 19940484/46

Rapport de police Pejsach Wegrowski, 27 juillet 1936, ©archives nationales, fonds de Moscou, 19940484/46

Lire sa biographie

Naviguez sur la carte

Où vivait-il?

Joseph WERGROwSKI

Cliquez sur la marque pour en savoir plus sur l'adresse

Raymonde et Gabriel Wietratchny, ©Mémorial de la Shoah, coll. Serge Klarsfeld, 21_66494

Gabriel Wietratchny est né le 23 novembre 1935. Il est le fils de Joseph Wietratchny et de Fajga Wajntraub. Il avait une grande sœur, Raymonde, née le 22 janvier 1934. Le père travaille dans la couture et la mère reste au foyer. La famille réside au 27, rue Lesage, dans le quartier de Belleville. Les deux enfants ont fréquenté la maternelle de la rue de Tourtille et Raymonde a été inscrite au CP dans l’école de filles de la même rue. En juillet 1942, Gabriel, Raymonde et Fajga sont arrêtés tous les trois à leur domicile, au matin du 16 juillet, puis internés au camp de Pithiviers. Le 2 août, Fajga est brutalement arrachée à ses enfants et déportée à Auschwitz par le convoi numéro 14. Gabriel et sa sœur resteront seuls à Pithiviers pendant encore deux semaines puis seront mutés à Drancy, d’où ils seront déportés le 19 août par le convoi 21. Gabriel n’avait même pas 7 ans.

GABRIEL WIETRACHNY

découvrir Sa vie

Naviguez sur la carte

Où vivait-il?

GABRIEL WIETRACHNY

voir plus de documents

Lire sa biographie

Cliquez sur la marque pour en savoir plus sur l'adresse

Comentaire de monsieur Sonnet, directeur de l'école de garçons de la rue Henri Chevreau en octobre 1942, après la déportation de Léon. ©Archives de la ville de Paris, 2894W 25

Marcel Wirzonski est né le 17 mars 1927 et Léon, son jeune frère, le 7 décembre 1929. La famille réside d’abord dans le XIe arrondissement, dans le quartier de la Roquette, avant de s’installer au 37, rue des Panoyaux, dans le XXe. Les deux frères fréquentent d’abord l’école voisine, puis sont inscrits à l’école de garçons de la rue Henri Chevreau. La famille est arrêtée lors de la rafle du Vel d’Hiv ; les parents seront déportés de Pithiviers par le convoi 13 le 31 juillet. Marcel et Léon de leur côté, sont déportés le 21 août, dans le convoi 22. Ils sont assassinés dès leur arrivée à Auschwitz.

marcel et leon wirzonski

découvrir Sa vie

Naviguez sur la carte

Où vivaient-ils ?

marcel et leon wirzonski

Lire sa biographie

voir plus de documents

Paulette, Charles, Sara et Jacques Wodka. ©Mémorial de la Shoah, coll Chana Fiedmann, 24_66941

Charles Wodka nait le 22 novembre 1932, Jacques, le dernier enfant de la famille, nait le 1er décembre 1934. Ils sont les deux derniers enfants de Sara Bresler et de Max Wodka, après Chana née en 1919, Philippe, né en 1922 et Perla/Paulette, née le 3 janvier 1929. La famille Wodka est nombreuse dans l’Est parisien. Charles et Jacques habitent au 50 rue de la Mare, et leur oncle Jacob réside dans l’immeuble voisin au 52. Le père est piqueur de tiges, la mère reste au foyer et les enfants fréquentent l’école de garçons de la rue Henri Chevreau, qui deviendra notre collège. Charles, Jacques, Paulette et leur mère sont raflés le 16 juillet et internés à Pithiviers. Leur mère est déportée à Auschwitz début août. Les trois enfants resteront encore à Pithiviers quelques semaines avant d’être mutés à Drancy puis déportés le 26 août 1942, par le convoi 24. Ils seront gazés à l’arrivée ; Paulette avait 13 ans, Charles 9 ans et Jacques 7 ans.

CHARLES ET JACQUES WODKA

découvrir LEUR vie

Naviguez sur la carte

Lire LEUR biographie

Où vivaient-ils?

CHARLES ET JACQUES WODKA

voir plus de documents

Cliquez sur la marque pour en savoir plus sur l'adresse

Recensement de population Paris 20e, 1936, D2M8 696

découvrir Sa vie

Michel Zawoznik est né le 12 décembre 1926 à l’hôpital Rothschild dans le XIIe arrondissement de Paris. Son père, Herz Zawoznik, était maroquinier et sa mère Rywka Rosencwajg concierge de l’immeuble où habitait la famille, au 10 rue Henri Chevreau dans le XXe arrondissement. Michel était l’aîné et avait trois sœurs, Jeannine, Annette et Marguerite, et un petit frère, Marcel. Il a fréquenté l’école de garçons du 26 rue Henri Chevreau jusqu’au cours supérieur. Il a été arrêté à son domicile avec sa famille le 3 août 1942, enfermé à Drancy et tous ont été déportés le 21 août par le convoi 42.

michel zawoznik

Naviguez sur la carte

Lire sa biographie

Où vivait-il?

michel zawoznik

Cliquez sur la marque pour en savoir plus sur l'adresse

le père de Maurice,Capture d'écran du site Auschwitz prisoners

découvrir Sa vie

Maurice est né le 23 août 1932 à Paris. Son père, Sana, est tailleur et sa mère, Ruchla Poloniecka est femme au foyer. Il a un petit frère Nathan, né le 7 novembre 1936. Leur dernière adresse connue est le 48, rue Julien Lacroix. Maurice fréquente l’école maternelle de la rue de Tourtille puis l’école de garçons de la rue Ramponeau. En mai 1941, son père est arrêté lors de la rafle du Billet vert, interné au camp de Beaune-la-Rolande puis déporté le 27 juin 1942, par le convoi 5. Maurice, sa mère et son petit frère sont à leur tour arrêtés lors de la rafle du Vel d’Hiv et emmenés au camp de Beaune-la-Rolande. La mère est déportée le 7 août. Maurice et son petit frère sont transférés à Drancy le 19 août 1942. On perd alors la trace du petit Nathan pour qui on n’a aucune fiche d’arrivée au camp de Drancy et qui ne figure pas dans le Mémorial de la déportation des Juifs de France de Serge Klarsfeld. Maurice Szerman est déporté par le convoi 22, le 19 août et assassiné à Birkenau, peut-être le jour même de ses dix ans.

maurice zerman

Naviguez sur la carte

voir plus de documents

Lire sa biographie

Où vivait-il?

maurice zerman

Cliquez sur la marque pour en savoir plus sur l'adresse

Certificat d’études primaires, 1936, ©archives de Paris, Perotin/40122/75/1266

découvrir Sa vie

Judes, surnommée Ida, est née le 23 décembre 1924 à Suwalski, en Pologne. Son père Joseph est né en 1896 et sa mère Elka Ciechanowicz en 1905. Elle a une sœur, Pesa, née le 30 juin 1929. Joseph arrive en France en 1929 et est rejoint dans les années qui suivent par sa femme et leurs deux filles. Ida fréquente la maternelle des Couronnes puis l’école de filles du 354 rue des Pyrénées. La famille habite à Belleville, 30, rue Piat. La famille est très pauvre. Le père est arrêté le 24 octobre 1941 puis déporté en 1942. Ida est arrêtée lors de la rafle du Vel d’Hiv, avec sa mère et sa sœur, puis internée à Pithiviers avant d’être déportée par le convoi 13 du 31 juillet 1942.

JUDA ZYschole

Rapport du préfet sur Joseph Zyschole, 15 juillet 1939, ©archives nationales, fonds de Moscou, 19940488/92

Naviguez sur la carte

Lire sa biographie

Où vivait-elle?

JUDA ZYschole

Cliquez sur la marque pour en savoir plus sur l'adresse

blablabla

Robert Handfus