Want to make creations as awesome as this one?

Développement construit sur Auschwitz-Birkenau (différenciation)

Transcript

Devoir maison

Auschwitz Birkenau

Mme Borie - Collège Nicolas Boileau (3e)

Les parcours

Partie 1 : à l'aide des différents documents, complétez chaque branche de la carte mentale avec les idées qui correspondent. Vous pouvez ajouter une ou plusieurs branches à chaque branche déjà existante. Pensez à inscrire des mots clés et non des phrases.Partie 2 : Choisissez la branche de votre choix et rédigez vos idées en les développant à l'aide des documents correspondants.Partie 3 : Rédigez l'introduction du développement construit

Parcours 3

Partie 1 : à l'aide des documents, complétez les différentes parties sur la fiche qui vous a été distribuée en développant en quelques lignes.Partie 2 : Rédigez l'introduction du développement construit suivant "expliquez en détail les conditions de vie et les conditions de mise à mort des détenus dans le centre de mise à mort d'Auschwitz-Birkenau.

Parcours 2

Dans un développement construit d'une vingtaine de lignes minimum et à l'aide des documents, vous expliquerez en détail les conditions de vie et les conditions de mise à mort des détenus dans le centre de mise à mort d'Auschwitz-Birkenau.

Parcours 1

-Avant de commencer, lisez attentivement le sujet de votre parcours.-Prenez des notes pour chaque document sur votre cahier (partie méthodologie) en répondant aux questions posées par le bouton ("I")-Une fois l'étude des documents terminée, commencez au brouillon le devoir maison : organisation de votre plan avec vos exemples (parcours 1) / oraganisation de vos idées avec vos exemples pour chaque réponse (parcours 2) / organisation de vos exemples pour chaque branche (parcours 3)-Pour la rédaction : ne recopiez pas les textes ! Il faut que vous utilisiez vos propres mots pour ce travail. Si vous paraphrasez trop les documents, vous serez pénalisés !Attention : tout devoir sans introduction ne sera pas évalué et aucun retard accepté !

Consignes de travail

Auschwitz I

Auschwitz II (Birkenau)

Document 1 : Photographies du musée d'Auschwitz-Birkenau (Pologne)

Entrée du camp d'Auschwitz I avec la devise "Arbeit macht frei" ("Le travail rend libre").(Photographie prise en 2019)

Vitrine qui comprend 110 000 chaussures récupérées dans le camp d'Auschwitz(Photographie prise en 2019)

Les baraquements en brique d'Auschwitz I(Photographie prise en 2019)

Entrée du camp d'Auschwitz I avec la devise "Arbeit macht frei" ("Le travail rend libre").(Photographie prise en 2019)

Document 1 : Photographies du musée d'Auschwitz-Birkenau : Auschwitz I

Le baraquement en bois des sanitaires (toilettes) dans Auschwitz II (Birkenau).(Photographie prise en 2019)

Un wagon à bestiaux servant à transporter les Juifs jusqu'au camp d'Auschwitz II (Birkenau).(Photographie prise en 2019)

Les baraquements en bois d'Auschwitz II (Birkenau).(Photographie prise en 2019)

Entrée du camp d'Auschwitz II (Brikenau) avec la voie ferrée qui amenait les déportés.(Photographie prise en 2019)

Document 1 : Photographies du musée d'Auschwitz-Birkenau : Auschwitz II (Birkenau)

Document 2 : Plan du camp d'extermination d'Auschwitz-Birkenau

L'arrivée d'un convoi à Auscwhitz-Birkenau en 1944Les nazis divisent les déportés en deux groupes, dont un est mené immédiatement à la mort.

Document 3 : De la sélection à la chambre à gaz

On y voit notamment le père de l'auteur raconter sa survie dans le centre de mise à mort d'Auscwhitz en expliquant que les nazis leur tatouaient un numéro sur le bras pour les identifier comme s'ils étaient des animaux.

Document 4 : Extrait d'une planche de la bande dessinée Maus d'Art Spiegelman de 1991

Les détenus dans les camps de concentration portaient sur le côté gauche de leur veste ou de leur robe un triangle de couleur et une bande de tissu où figurait le matricule.

Document 5 : Les principaux signes distinctifs des déportés

À Auschwitz-Birkenau, plus de 20 000 Tsiganes étaient enfermés dans 32 baraques en bois comme celle-ci. Au total, 300 baraquements étaient installés dans le camp d'Auschwitz II (Birkenau)

Photographie prise après la libération du camp le 27 janvier 1945

Document 6 : Baraque à Auschwitz-Birkenau

Robert Waitz, De l'université aux camps de concentration, Les Belles Lettres, 1947.

"Le détenu reçoit de la soupe et des "portions". Midi et soir, il boit de la soupe. À midi, il s'agit d'eau chaude avec quelques fragments de légumes séchés. Le soir la soupe est plus épaisse. Quatre fois par semaine, elle consiste en une soupe contenant quelques très rares pommes de terre. Les portions comportent du pain, dont la farine était mélangée avec de la sciure de bois, 300 à 350 grammes par jour. Avec le pain, cinq fois par semaine un rectangle de margarine pesant 25 grammes, une fois par semaine un petit morceau de saucisse en partie végétale (75 grammes environ) et une fois par semaine une ou deux cuillérées à soupe de marmelade (20 grammes). Le nombre de calories (1 000 à 1 100) ainsi fournies est bien inférieure à la ration vitale minimale nécessaire à l'individu (2 000). Au point de vue qualitatif, ce régime est essentiellement végétarien et très déficient en de nombreux éléments essentiels et complètement déséquilibré. L'eau n'est pas potable. Un demi-litre d'équivalent de café non sucré est distribué comme boisson."

Document 7 : La faim à Auschwitz

Primo Levi, Si c'est un homme, Julliard, 1987.

Primo Levi, chimiste et juif, travaille dans le camp d'Auschwitz."Au bout de quinze jours de lager (camp), je connais déjà la faim réglementaire, cette faim chronique que les hommes libres ne connaissent pas, qui fait rêver la nuit et s'installe dans toutes les parties de notre corps ; j'ai déjà appris à me prémunir contre le vol et si je tombe sur une cuillère, une ficelle, un bouton, je l'empoche et le considère à moi de plein droit. Déjà sont apparues sur mes pieds les plaies infectieuses qui ne guériront pas. Je pousse des wagons, je manie la pelle, je fonds sous la pluie et je tremble dans le vent. Déjà mon corps n'est plus mon corps. J'ai le ventre enflé, les membres desséchés, le visage bouffi le matin et creusé le soir ; chez certains, la peau est devenue jaune, chez d'autres, grise ; quand nous restons trois ou quatre jours sans nous voir, nous avons du mal à nous reconnaître (1)"1/ Les détenus trop affaiblis sont à leur tour gazés.

Document 8 : Un détenu à Auschwitz

Le docteur Joseph Mengele a mené à Auschwitz des expérimentations scientifiques sur les détenus, notamment sur les enfants et les personnes atteintes de nanisme. Il a disséqué des jumeaux et même tenté de coudre deux personnes ensemble pour en faire des siamois.

Document 9 : Le docteur Joseph Mengele

D'après le témoignage au procès de Nuremberg (1945-1946) de Rudolf Hoess, commandant SS du camp d'Auschwitz de mai 1941 à décembre 1943.

"La solution de la question juive signifiait l'extermination de tous les Juifs d'Europe. En juin 1941, je reçus l'ordre d'organiser l'extermination à Auschwitz. Quand j'aménageai le bâtiment d'extermination à Auschwitz, je choisis le gaz Zyclon B que nous faisons tomber dans la chambre à gaz par un petit orifice. Il fallait 3 à 15 minutes pour tuer tous ceux qui étaient enfermés dans la chambre à gaz. Nous savions que les victimes étaient mortes lorsqu'elles cessaient de crier. Nous attendions une demi-heure avant d'ouvrir la porte et de sortir les cadavres. Nos groupes spécialisés leur retiraient bagues, alliances ou dents en or. Nous apportâmes une amélioration en aménageant des chambres à gaz pouvant contenir 2 000 personnes à la fois, alors qu'à Treblinka elles n'en contenaient que 200."

Document 10 : Le témoignage d'un commandant SS du camp d'Auschwitz

On y voit notamment le fonctionnement des chambres à gaz et des crématoriums. Les nazis faisaient croire aux Juifs qu'ils allaient prendre une douche. Ils étaient en réalité gazés. Une fois exterminés, on leur arrachait leurs dents en or et on brûlait les cadavres.

Document 11 : Extrait d'une planche de la bande dessinée Maus d'Art Spiegelman de 1991

Document 12 : Les victimes d'Auschwitz-Birkenau

11

12

10

Votre devoir sera à rendre à la date indiquée par Mme BorieSi vous souhaitez revoir des documents, cliquez sur le numéro concerné.

Vous avez terminé l'étude des documents